Images d'une maman qui allaite son bébé et son enfant

Co-allaitement : allaiter 2 enfants d’âges différents

Aujourd’hui j’ai décidé de vous parler d’allaitement, et plus particulièrement d’allaiter 2 enfants d’âges différents. Mon troisième bébé L. est né au mois de Mars et j’allaite encore sa grande sœur E. (qui a aujourd’hui 3 ans 1/2).  Je n’aurai jamais pensé allaiter aussi longtemps mes enfants, et pourtant, au fur et à mesure que le temps passait, cela me paraissait naturel de continuer. Et si un jour quelqu’un m’avait dit que je pratiquerai le co-allaitement, j’aurai bien rigolé ! Pourtant c’est ce que je fais aujourd’hui et je n’imagine simplement pas la possibilité de faire autrement. Je vais donc vous parler ici des deux choses qui me paraissent le plus important : l’allaitement pendant ma grossesse puis l’allaitement après la naissance de L.

Allaiter pendant la grossesse

Allaiter pendant la grossesse n’est vraiment pas facile, surtout les premiers mois. J’ai eu des douleurs aux mamelons dès les premières semaines et jusqu’à la naissance de mon bébé. Je me suis posée beaucoup de questions au début de ma grossesse : Est-ce que je continue malgré mes douleurs ? Si je décide d’arrêter, comment sevrer ma fille ? Et plus simplement, que se passe t’il dans mes seins pendant ma grossesse si je continue d’allaiter ?

A cette époque E. était quasiment toujours collée à moi et je l’allaitais plusieurs fois par jour encore. C’était clair que pour elle, le sevrage allait être très, très difficile. Et de mon côté, je ne voulais pas stopper cette aventure à cause de la grossesse. C’était important pour moi que cela n’affecte pas de manière négative ma relation avec mes autres enfants. Du coup l’idée du sevrage a rapidement disparue. Je me souviens que la douleur était intense au début. Je ne saurai pas dire si elle a diminué ou si je m’y suis simplement habituée. En tout cas elle est restée avec moi jusqu’à la naissance de mon bébé. A la fin j’avais l’impression qu’elle ne partirait jamais. Et pourtant, dès que mon bébé est né, elle a disparu. C’était vraiment magique !

Au début de ma grossesse certaines personnes pensaient que ma fille abandonnerait toute seule les tétées vers le second trimestre (il me semble) de ma grossesse car le goût du lait change à ce moment-là. Ma fille ne s’est pas arrêtée. Par contre, comme elle était déjà assez grande pour me parler et elle m’a bien confirmé que le goût était différent. D’après elle il n’était pas très bon mais elle voulait quand même continuer. Un peu plus tard elle m’a expliqué qu’il n’y avait plus de lait (avec un petit regard en colère) mais qu’elle voulait quand même continuer jusqu’à ce qu’il revienne. En tout cas je comprends mieux pourquoi certains enfants arrêtent l’allaitement. Mais la mienne était trop tenace ou plutôt avait un très grand besoin de contact pour s’arrêter.

Allaiter 2 enfants d’âges différents

J’ai redouté mon séjour à l’hôpital puisque ma fille et moi n’avions jamais été séparées la nuit. J’aurai aimé trouver une solution pour être tous ensemble dès la première nuit mais c’était trop compliqué ; et je n’ai pas trouvé de meilleurs solutions à ce moment-là. Heureusement elle est aussi très, très proche de son papa et ils sont venus me voir les deux journées que j’ai passé à l’hôpital. Contrairement à ce qu’on peut penser et à ce qu’on m’avait prédit, il n’y a pas eu de problèmes de jalousie. De toute manière un bébé dort beaucoup les premiers jours, ce qui laisse donc pas mal de temps pour les autres enfants.

Juste avant que L. naisse j’allaitais E. environ 3 fois par jour. Ça a un peu augmenté les premières semaines et ce n’était clairement pas facile. C’était même assez fatigant. Rapidement j’ai proposé qu’on fasse des jeux à la place des tétées la journée et ça a bien fonctionné. Pendant tout ce temps, L. était soit contre moi, soit dans les bras de son papa ou de sa grand-mère. Je faisais aussi beaucoup de peau à peau les premières semaines.

J’ai allaité 2 fois (peut-être 3) mes deux filles en même temps. C’était rigolo et ça marchait bien quand L. venait de naître. Par la suite c’était plus compliqué (le lait coulait trop vite). Aujourd’hui j’allaite encore E. le matin et le soir. Parfois elle est un peu frustrée d’attendre son tour, surtout le soir quand elle est fatiguée et que c’est juste à ce moment-là que je suis en train d’allaiter sa petite sœur. Mais c’est assez rare finalement et quand ça arrive elle s’allonge près de moi en attendant ou va jouer avec son frère et son père.

Ce qui compte vraiment

Pour terminer je trouve important de parler de la relation entre mes trois enfants. Ils s’entendent vraiment très bien. Les deux plus grands amusent et font rire leur petite sœur (ce qui me donne un peu de temps pour m’occuper de moi et la maison). Ils lui font beaucoup de bisous et de câlins. D’ailleurs nous devons souvent leur dire d’arrêter, car les bébés ça n’aime pas tant que ça les embrassades au final ! Mais ça part toujours d’un bon sentiment alors c’est difficile de leur en vouloir.  L’allaitement de mes deux filles se passe comme nous le souhaitons toutes les trois et c’est ce qui compte le plus pour moi. Il évolue en même temps qu’elles grandissent.

Et chez vous, comment ça se passe ?

Partagez avec vos amis !

1 commentaire a été rédigé, ajoutez le vôtre.

  1. Lydia lyly

    Merci pour votre retour d’expérience.
    Cela me rassure car je suis enceinte de 5mois et ma première princesse à 1an.
    Je me posais bcp de questions sur le fait de sevrer ma fille ou pas, l’organisation… et lorsque je lis votre témoignage cela me donne du baume au coeur. Merci.
    Lydia

    Publié le 29 décembre 2018 à 23:33